techniques et produits utilisés

Il existe plusieurs techniques d’éclaircissement dentaire mais elles ne sont pas équivalentes : leur emploi nécessite donc un diagnostic préalable des causes de la coloration dentaire anormale afin de déterminer le traitement le mieux adapté.

  • Dans la majorité des cas, les colorations sont superficielles et liées au tabagisme, à une hygiène insuffisante ou à la consommation fréquente de certains aliments (thé, café, fruits rouges, curry, safran…). Les techniques les plus courantes d’éclaircissement peuvent alors être indiquées et donnent généralement de bons résultats.

  • En revanche certaines colorations imprègnent la dent en profondeur et sont beaucoup plus difficiles à traiter.C’est notamment le cas des colorations dues aux tétracyclines, aux fluoroses, à la perte de vitalité de la pulpe dentaire ou encore à certain produits d’obturation dentaires (amalgames). Le traitement de ces colorations est plus complexe et nécessite une intervention intra-dentaire pour appliquer le produit de blanchiment à l’intérieur de la dent, au contact de la dentine.

Le détartrage – qui inclut un polissage des dents – est un préalable nécessaire à tout autre traitement d’éclaircissement et permet parfois à lui seul, en éliminant le tartre et la plaque dentaire, d’obtenir un résultat satisfaisant.

Les dentifrices qui revendiquent une action d’éclaircissement contiennent généralement des substances abrasives et parfois des agents éclaircissants en faible concentration. Leur utilisation, en alternance avec un dentifrice moins abrasif, peut avoir une certaine efficacité vis-à-vis des colorations légères et superficielles. Quoi qu’il en soit, les limites réglementaires imposées à ces dentifrices garantissent leur innocuité et permettent de considérer que leur usage ne comporte pas de risque particulier.

Les techniques de blanchiment utilisant des produits à base de peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) sont, de très loin, les plus répandues. Qu’il s’agisse de peroxyde d’hydrogène, de peroxyde de carbamide ou de perborate de sodium, le principe actif est le même : ces produits contiennent ou libèrent du peroxyde d’hydrogène qui a un fort pouvoir oxydant et permet de décolorer la substance colorante.